27/07/2013

D'une rive à l'autre

Je suis de ceux qui croient qu'il n'y a pas de hasard, surtout pas en matière de relations humaines. Sans aller jusqu'à dire que tout est écrit (mais la tentation est forte), je suis persuadé que les personnes qui croisent notre route sont là pour nous apporter quelque chose.

Aujourd'hui, après avoir fait un bout de chemin avec quelqu'un, je n'en comprends pas très bien le sens. Peut-être simplement parce que je manque encore de recul, que les questions se bousculent dans ma petite tête, que les sentiments sont encore confus... Cependant il y a quelques jours, j'ai vu les choses d'un oeil nouveau. Et si, cette fois-ci, dans l'histoire que je viens de vivre, c'était moi "celui qui n'est pas là par hasard"? J'ai moi aussi, comme tout le monde, rencontré des gens qui m'ont aidé à passer des caps importants, m'ont soutenu, m'ont rendu l'existence moins pénible, m'ont guidé, conseillé... Certains sont restés, d'autres ont disparu.

Là je viens d'accompagner quelqu'un d'une rive à l'autre, d'une ville à l'autre, d'une vie à l'autre.

Dans ma barque je me sens un peu con et surtout très seul. Mais rien ne m'empêche de descendre de la barque, ici ou plus loin, là où ça me chante, là où l'herbe est plus verte, le ciel plus bleu, le soleil plus brillant. Non, rien de tangible ne m'en empêche. Pourtant, j'ai l'impression qu'une putain de cage invisible entrave ma liberté. Jeudi dernier j'ai vu en songe la porte de cette prison, elle n'est pas bien grande mais un homme la passe sans problème. Ce qui se trouve derrière, l'inconnu, est effrayant. Il me suffit "simplement" de trouver le courage. Je sens que c'est pour bientôt.

Dans quelques temps, après avoir digéré et intégré ce qui vient de se passer ce que j'avais à vivre à travers cette étrange histoire m'apparaîtra de façon claire et limpide. Maintenant il est encore trop tôt.

Merci à tous ceux et celles qui furent des passeurs pour moi. D'une rive à l'autre.

 

Les commentaires sont fermés.